Le papillon

Ça va faire presque un an que mon père est parti.
Lors de ses obsèques, alors que le curé incantait je ne sais quelles bondieuseries a peine réconfortantes, ma douce Femme et moi même, vîmes voleter au dessus du cercueil un papillon noir. Nous nous sommes regardés, comme enclins a croire que c’était lui qui nous faisait un dernier signe.

Je ne crois plus en dieu depuis belle lurette. Coluche disait que la différence entre dieu et le père Noel, c’est que le père Noel c’est vrai.
Ça me va !

Toujours est il que dieu n’est plus a mon avis ce qu’il était.
Mais la vie ailleurs, la vie autrement, l’idée que l’on puisse changer de forme, d’image, de conscience…. Oui, ça j’y crois.
Ce papillon noir, ça ne pouvait être que lui. Lui si beau, si fragile, débarrassé de ce corps comme un cocon trop lourd. Lui qui virevoltait au dessus de son ancien corps, et qui nous montrait la bien étrange continuité de la vie après la mort terrestre, la mort humaine comme on l’entend.

•*•*•*•*•*•*•

Aujourd’hui, 15 aout 2010, je suis en vacances avec ma femme et mes enfants. Nous sommes a Marseille et, qui se respecte un tant soit peu, même sans foi, ne peut venir ici sans visiter Notre Dame de la Garde.

Surplombant la ville du haut de ses 9 mètres, la vierge a l’enfant, la » Bonne Mère  » comme on dit ici, nous laisse pénétrer dans sa nef, dans sa crypte, pour y admirer tout ce que la bâtisse compte de chefs d’oeuvres architecturaux. Comme promis a ma mère, nous prenons le temps de poser une veilleuse que nous embrassons a tour de rôle, pour notre Papillou.
Papillou, c’est le nom donné a mon Papa, par ses petits enfants et par tout ceux qui l’ont connu et aimé.

Ce qui est troublant, ce n’est sans doute pas le fait qu’une seule lettre sépare « Papillou » de « Papillon », d’ailleurs lors de l’un des ses anniversaires, le pâtissier nous avait gratifié d’un « Bon anniversaire Papillon » ce qui avait fait rire tout le monde.

Non. Ce qui est troublant ce n’est pas ça.

Ce qui est troublant, c’est qu’une fois notre visite terminée, juste avant de franchir la grille de sortie, un papillon, un gros papillon noir avec une tache blanche et un point rouge a l’intérieur, ce papillon est venu se poser sur ma chemise, sur mon bras.
A peine quelques secondes, même pas le temps de le prendre en photo, juste le temps que ma femme le voit s’envoler. Et juste le temps que je sente son poids sur mon bras, que je sente tout ce qu’il avait d’amour a me donner.

Puis virevoltant, il a tourné autour de moi et s’en est allé.

on peut croire ce qu’on veut dans ce bas monde.
Moi je crois que mon Papa est maintenant un Papillon.

Mon Papillon.
Mon joli Papillon.
J’attends déjà ta prochaine apparition.
Je t’aime mon Papillon.

Vole…….

Written By
More from G3no

Alone G , Iphoneography

Depuis l’avènement de l’iPhone et autres smartphones, les gens prenent de plus...
Read More

6 Comments

  • Bonjour cousin,
    Je viens d’avoir en ligne Laurence qui m’a donné le nom de ton site.
    Elle m’a dit que tu avais écrit de belles choses sur ton père.
    J’y suis allée voir tout-de-suite et je ne regrette pas. Quel bel hommage tu viens de lui rendre. Tout comme toi, je crois qu’il puisse être ce papillon noir, celui au-dessus du cercueil comme celui à Notre Dame de la Garde qui est venu se poser sur toi. Je crois à une nouvelle vie sous une nouvelle forme et le fait que la pâtissier ait marqué sur son gâteau d’anniversaire « Papillon » au lieu de « Papillou » n’est pas le fait d’un pur hasard ! C’était sans doute déjà un signe. En tout cas ton hommage est poignant et je te remercie de nous l’avoir si bien conté. Bisous de ta cousine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *